Recommandations Médicales – Maladie d’Alzheimer

La HAS publie un guide concernant le parcours de soins des patients présentant une maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée : repérage des premiers signes, annonce du diagnostic, prévention du handicap, accompagnement des aidants, prise en charge des troubles du comportement.

1) Les premiers signes d’un trouble neurocognitif sont repérés en médecine générale : plainte mnésique, trouble de l’attention, trouble du langage, difficulté d’orientation, trouble praxique…

2) Le patient est orienté pour un avis spécialisé afin d’évaluer les troubles neurocognitifs. Un bilan neuropsychologique et d’autres examens complémentaires sont prescrits.

Si le patient est consentent, alors l’orientation vers un médecin spécialiste est préconisée : en cas de troubles de l’humeur, un avis psychiatrique est conseillé, en cas de troubles neurocognitifs, l’avis d’un neurologue (ou médecin spécialisé) est requis.

Une prise en charge précoce est préconisée, même avant que le diagnostic soit posée.

3) Ensuite, il s’agit d’établir un diagnostic et de déterminer la prise en charge adaptée.

Identifier la maladie à l’origine d’un trouble neurocognitif permet de confirmer ou d’infirmer le diagnostic, de déterminer le mécanisme physiopathologique et proposer un programme de soins pluridisciplinaires avec le médecin généraliste qui aura la charge de sa mise en œuvre et de sa coordination.

4) Préserver l’autonomie et le bien-être des patients.

La prise en charge est multidimensionnelle : cognitive, psychique, fonctionnelle, sociale et centrée sur le patient et son environnement. Elle associe des thérapies de réadaptation (fonctionnelle, orthophonique, motrice) et des thérapies psycho-comportementales basées sur le bilan neuropsychologique. Cette prise en charge est effectuée par différents praticiens : ergothérapeutes, orthophonistes, psychologues, kinésithérapeutes…

Le médecin généraliste doit informer les patients des bénéfices cliniques de ces prises en charge.

Il convient également de porter une attention particulière aux troubles chroniques du comportement (angoisses, apathie, dépression, hallucinations…).

 

Plus d’informations [ici ]

 

Pour les professionnels, plus d’informations [ici]

 

Article précedent: • Article suivant:

Ⓒ CogCharonne